Nous allons faire face.

Cette période particulière nous demande d’aller puiser au fond de nous des ressources insoupçonnables, enfouies au plus profond de nous. Des émotions vont resurgir, venir nous bousculer, mettre en lumière des traits de personnalité qui ne peuvent plus durer dans le temps. Il est nécessaire de nous épurer pour accompagner les énergies de la Terre.

Nous allons également devoir affronter les trois peurs fondamentales de l’être humain. La peur de la solitude, la peur du manque, et la peur de la mort. Ces peurs ancestrales se diffusent très facilement mais sont irrationnelles. Seul ce monde physique peut nous amener à les expérimenter.

La peur est une émotion ressentie généralement en présence ou dans la perspective d’un danger ou d’une menace. En d’autres termes, la peur est une conséquence de l’analyse du danger et permet au sujet de le fuir ou de le combattre.
De toutes les émotions dites de basses vibrations, la peur fait partie de celles qui se répandent le plus rapidement.
Elle peut provoquer des manifestations incohérentes.

Malheureusement … ou heureusement, car au final nous en sortirons plus fort. Nous en serons transformés. C’est l’objectif de ces énergies bousculantes. Elles viennent pour détruire, pour mieux reconstruire. Alors le mieux est d’accepter ce que l’on vit, d’y faire face et de le guérir.

La peur de la solitude … Lorsque nous ouvrons notre conscience, nous comprenons que nous ne sommes jamais seul. Nous ne sommes jamais seuls car nous formons un tout, comme les gouttes d’eau forment la mer.
Nous sommes connectés les uns autres d’un façon inimaginable.

La peur du manque …. De quoi avons nous besoin véritablement pour vivre sur cette Terre ? Nous avons oublié (dans certaines parties du monde) que nous pouvons subvenir à nos besoins grâce à la Terre. Elle nous donne tout ce qui est nécessaire à notre vie. L’air, l’eau, la terre, la nature, les végétaux, les animaux sont présents. Nous sommes partis vers une évolution qui me paraît plutôt être une involution.

Nous sommes pas ce que nous croyons. Ce que nous sommes ne peut pas connaître le manque. Seul l’être humain peut imaginer cela, c’est une illusion. Nous ne manquerons jamais de rien car nous n’avons besoin de rien pour exister en tant que conscience.
Une substance particulière nous nourrit. Ne dit-on pas « vivre d’Amour et d’eau fraîche ! « 

La peur de la mort … La mort est une illusion, car ce n’est pas une fin en soi.. La peur de mourir peut s’expliquer par la peur de vieillir ou de souffrir. Mais la mort, en soi, n’est qu’un passage vers un autre plan de conscience.
Alors, au final, quand on ouvre sa conscience vers plus de complétude, on comprend peu à peu, que rien ne justifie tout cela.
Le mental est capable de nous les faire expérimenter, mais lorsqu’on reprend le pouvoir et la maîtrise, que nous parvenons à le faire taire, les émotions s’évanouissent.
La gestion des émotions fait partie de l’apprentissage vers ce calme intérieur que certains appellent la sérénité.
Moi je le nomme le bonheur, car c’est un état permanent.
Je vous donne des techniques pour mieux gérer les émotions lors de mes rendez-vous individuels et dans mes cours.

Accepter cela permet de mieux vivre les situations, et nous allons tous y être confrontés. Beaucoup d’âmes vont quitter la Terre dans les prochains mois. Elles ont terminé leur contrat d’âme. Elles vont repartir dans l’Univers retrouver leurs amis (âme-is) pour vivre de nouvelles expériences ailleurs. Envoyons leur plein d’Amour, laissons les partir dans la lumière.

Vivre en conscience favorise le bien-être et permet de soutenir ceux qui sont encore dans l’illusion et dans l’ENFER-me-ment.